Le ronflement et pathologie de l'enfant

C’est vers le milieu des années 70 que le syndrome d’apnée obstructive du sommeil de l’enfant commence à être décrit.
 
Il se traduit par : 
 
  • une somnolence diurne excessive, 
  • un ronflement, 
  • une baisse de la performance scolaire, 
  • une céphalée matinale, 
  • une énurésie, (pipi au lit)
  • une altération du comportement et de l’humeur, 
  • une altération de la croissance pondérale
  • une hypertension artérielle.
Dans ses formes les moins sévères, le SAOS est très souvent sous-diagnostiqué, ce qui peut mener à un retard dans la prise en charge thérapeutique.
 
Il convient aujourd’hui de parler chez l’enfant de « Syndrome Obstructif Respiratoire du Sommeil » (SORS) où la ronchopathie primaire trouve toute sa place.
 
En effet, à l’inverse de l’adulte, le ronflement simple de l’enfant  doit être considéré comme pathologique et donc systématiquement bénéficier d’une prise en charge spécifique adaptée.
 
Vidéos explicatives :
  • Le trouble du sommeil de l'enfant est-il fréquent ?
  • Comment identifier les troubles du sommeil chez l'enfant ?
  • Conseil : favoriser un bon sommeil de l'enfant
Quels sont les facteurs de risques de ronflement chez l’enfant ?
  • l’obésité :
    Le risque d’apnée chez l’enfant est proportionnellement lié au degré de surcharge pondérale.
    Un enfant obèse court un risque presque 5 fois plus élevé qu’un autre enfant de de son âge.
    Chaque point au-dessus de la moyenne de l’indice de masse corporelle (IMC en kg/m2) entraîne 12 % de plus de risque d’apnée du sommeil
  • la prématurité (naissance avant terme)
  • le tabagisme passif 
  • la diminution du calibre des voies respiratoires supérieures  
Vidéo explicatives :
  • Quel est l’intérêt de déceler tôt l’apnée du sommeil chez l’enfant ? (vidéo 3)
  • Quelles sont les principales sources d’obstruction des voies respiratoires de l’enfant ?
  • Hypertrophie des végétations et des amygdales
  • La macroglossie (grosse langue) fréquente chez les enfants souffrant de trisomie 21
  • Une laxité musculo-tissulaire excessive de l’oro- et/ou hypopharynx
  • Prolifération des amygdales linguales chez l’enfant obèse
Le sous-développement osseux des maxillaires supérieur et / ou inférieur. Vers l’âge de 4 ans, 60 % du visage adulte est formé. Une respiration à prédominance buccale peut causer à long terme un retard de croissance mandibulaire (maxillaire inférieur)
 
Quels sont les signes d’apnée du sommeil chez l’enfant qui ronfle ?
 
Signes nocturnes
  • Sommeil agité
  • Transpiration
  • Respiration buccale nocturne 
  • Apnée observée 
Signes dans la journée 
  • La somnolence diurne excessive, 
  • La baisse de la performance scolaire, 
  • La céphalée matinale, 
  • L’altération du comportement et de l’humeur, 
  • L’altération de la croissance pondérale
  • L’hypertension artérielle.
Vidéos explicatives :
  • Quels sont les signes de l'apnée du sommeil chez l'enfant ?
  • Quels conseils aux parents devant un trouble du sommeil ?
  • Comment  faire le diagnostic d’apnée du sommeil chez l’enfant ?
Un enregistrement du sommeil est indispensable pour le diagnostic mais un ronflement associé à des signes positifs d’apnée est fortement prédictif 
 
Signes d’apnée (voir le liste des symptômes ci-dessus)
 
Quel est le traitement du ronflement de l’enfant ?
 
Le traitement de choix chez l’enfant est l’ablation des amygdales et des végétations
 
D’autres traitements peuvent être envisagés :
  • le traitement de l’obésité
  • le traitement de l’obstruction nasale (indispensable) par des anti-inflammatoires locaux
  • la radiofréquence ou laser sur les cornets  
  • le traitement  orthodontique et chirurgical  
  • la ventilation à pression positive continue
Vidéo explicative :
 
Quel est le principal traitement contre l'apnée du sommeil ?